Quand un Liégeois quitte la ville et remonte l'Ourthe, il se dit aux portes des Ardennes dès qu'il arrive à Tilff (Esneux), puisqu'il constate un paysage vallonné et boisé. En réalité, cette localité se trouve dans le Condroz, et même plus en amont encore, Durbuy par exemple, bien qu'en province de Luxembourg, est une cité de la Famenne.

C'est que, dans l'esprit commun, les Ardennes ne se limitent pas au massif ardennais proprement dit, mais aussi aux régions naturelles qui le bordent : la Famenne, la Fagne, les Hautes Fagnes et la Lorraine belge (Gaume).

Cette photo a été prise du petit train touristique qui parcourt le domaine de Han-sur-Lesse (Rochefort). Nous sommes à la limite de la Famenne, avec déjà un paysage du type ardennais.

Résumons en définissant que les Ardennes (on emploie aussi le singulier : l'Ardenne) sont les régions du sud-est de la Belgique, là où le relief est le plus élevé, avec des altitudes de 300 à presque 700 mètres.

Les Ardennes se situent en Wallonie, dans les provinces de Liège, de Luxembourg et de Namur (avec un peu du Hainaut) ; elles constituent un immense réservoir d’espaces verts (pâturages et forêts), et leurs ressources économiques sont l'agriculture, l'exploitation forestière et bien entendu le tourisme.

Parcourir les Ardennes, été comme hiver, c'est découvrir de merveilleux payages :

Sites officiels des provinces

de Liège :

de Luxembourg :
 Province de Luxembourg.
de Namur :
 Province de Namur.

Sites traitant du tourisme ardennais :

 Tourisme en province de Liège.      Le tourisme en province de Luxembourg.      Le pays des vallées namuroises.      L'Ardenne namuroise.      Aux portes de l'Ardenne

 Site du soleil de Gaume      Site du tourisme en Gaume      Site de la maison du tourisme au pays de Saint-Hubert

                                                     


Promenez la souris sur la carte ci-dessous pour identifier les communes marquées
d'un carré ; cliquez pour découvrir photos et liens :

 Theux  Spa  Waimes  Aywaille  Esneux  Malmedy  Stavelot  Saint-Vith  Vielsalm  Durbuy  Marche-en-Famenne  Rochefort  Bastogne  Bouillon  Arlon  Virton  Florenville  La Roche-en-Ardenne  Eupen  Saint-Hubert  Neufchâteau  Chimay  Philippeville  Libramont


ARLON

Chef-lieu de la « province verte » (entendez par là celle de Luxembourg), la ville d'Arlon occupe une position de choix près de la frontière de trois pays : l'Allemagne, la France et le Grand-Duché de Luxembourg. Lieu de rencontre entre les cultures latine et germanique, berceau de la Semois, elle est aussi une des cités les plus anciennes de Belgique, comme en attestent les vestiges découverts dans son sous-sol.

   
Le musée archéologique d'Arlon est l'un des plus riches du pays. Sa section gallo-romaine, avec son extraordinaire galerie lapidaire, est unique en son genre par la quantité et la qualité des pièces exposées.

 Site officiel de la ville d'Arlon        Site de l'office du tourisme d'Arlon         Site du musée archéologique d'Arlon

 Retour à la carte des Ardennes


AYWAILLE

A cheval sur le Condroz et l'Ardenne, à une trentaine de kilomètres au sud de Liège, Aywaille est la capitale de l'Amblève inférieure.

 

 Site de la commune d'Aywaille

 

Le pont sur l'Amblève : photo extraite du site
de Jacques Schoumakers :
http://www.aywaille1.be

Le centre d'Aywaille est essentiellement commercial, mais le reste de l'entité, avec ses 8000 hectares, compte d'importantes superficies boisées et quelques villages pittoresques. Quelle famille liégeoise n'a pas emmené les enfants visiter les grottes de Remouchamps, se promener dans le lit rocailleux de l'Amblève aux Fonds de Quarreux, ou découvrir les animaux du monde sauvage à Deigné, le village fleuri ?

 

Les grottes de Remouchamps proposent la plus longue navigation souterraine du monde !

 Site des grottes de Remouchamps


Découvrez les Fonds de Quarreux et le vallon du Ninglinspo (petit affluent de l'Amblève) en visitant le site que Jacques Schoumakers a consacré à Aywaille et ses environs.
 

 
  Site du «Safari Parc Monde Sauvage».

Chaque dernier week-end de juillet, le petit village pittoresque de Deigné vit au rythme de grandes festivités en collaboration avec de nombreux artisans et artistes. Il ressemble alors à un jardin de fleurs multicolores.

 

 Retour à la carte des Ardennes


BASTOGNE

 

Cœur de la bataille des Ardennes (décembre 1944), Bastogne abrite divers monuments et musées qui en retracent l’histoire.

 Site du musée de la bataille des Ardennes

Photos prises en février 2007 à l'Arsenal de Rocourt (Liège), pendant la restauration du char Sherman de la place McAuliffe :

 

 

Se rendre à Bastogne, pour une journée, un week-end ou quelques jours de vacances, c’est aussi la possibilité de profiter de l'animation commerciale du centre-ville, de savourer les produits du terroir, de flâner aux alentours dans de magnifiques paysages champêtres...

 Site de la commune de Bastogne      Site du syndicat d'initiative de Bastogne (tourisme)

 Retour à la carte des Ardennes


BOUILLON

 

Si l'on en croit son site officiel, Bouillon est probablement la commune ardennaise la plus visitée.

En tout cas, cette localité pittoresque vaut absolument le déplacement.

Revivez l'époque de Godefroid de Bouillon et des coisades en découvrant le château fort médiéval.

 Site officiel de la commune de Bouillon     Site de la maison du tourisme du pays de Bouillon      Site du syndicat d'initiative de Bouillon      Visite virtuelle du câteau de Bouillon

Bouillon se trouve dans la vallée de la Semois, rivière connue pour ses méandres capricieux.

Sur le territoire du hameau de Botassart, on peut admirer un site merveilleux, surnommé le « tombeau du géant ». Un belvédère permet de contempler cette colline lovée dans une boucle de la Semois.

 

 Retour à la carte des Ardennes


CHIMAY

Chimay, dans la botte du Hainaut, est surtout célèbre pour la bière du même nom, produite par les moines trappistes de l'abbaye de Scourmont.

 

 Site de la commune de Chimay      Site de Chimay-Promotion (tourisme)      Site commercial sur les bières te fromages de Chimay      L'abbaye de Scourmont

 Retour à la carte des Ardennes


DURBUY

 

Durbuy a conservé la réputation d'être la plus petite ville du monde (réputation antérieure à la fusion des communes de 1977, qui l'a depuis lors associée à onze autres localités).

 Site officiel de la commune de Durbuy   Site du syndicat d'initiative

L'entité de Durbuy est très attractive, avec ses commerces et relais gastronomiques, ses musées, ses possibilités de promenades ou de pratiques sportives (randonnées pédestres, VTT, équitation, golf, navigation de plaisance)...

Le labyrinthe de maïs à Barvaux, le parc aventure à Durbuy, constituent deux attractions touristiques très fréquentées.

       Le labyrinthe de Barvaux      Le parc aventure de Durbuy

 Retour à la carte des Ardennes


ESNEUX

Photo de Jean-Pol Grandmont :
http://fr.wikipedia.org/wiki/Esneux
 

La commune d'Esneux est située sur l'Ourthe à une vingtaine de kilomètres de Liège.

 Site de la commune d'Esneux


Sur le territoire d'Esneux, la localité de Tilff est célèbre par son carnaval de laetare et son groupe folklorique les
« porais » (les poireaux).

 Le carnaval de Tilff     Les « porais » tilffois

 

 Retour à la carte des Ardennes


EUPEN

Eupen est la ville principale de la Communauté allemande de Belgique.

Un de ses attraits touristiques est le barrage construit sur la Vesdre, à quelques kilomètres de la cité.

 Site touristique de la ville d'Eupen

 

 Retour à la carte des Ardennes


FLORENVILLE

 Site touristique du pays de la Semois      Site du syndicat d'initiative de Florenville      Site du carnaval de Florenville

Florenville est un pittoresque village de la Gaume. C'est à quelques kilomètres de là que l'on peut visiter l'abbaye d'Orval, réputé pour ses bières et fromages.

 

 

 Site de l'abbaye d'Orval

Le nom « Orval » et le symbole ci-dessus trouvent leur origine dans la légende de la comtesse Mathilde de Toscane (XIème siècle).

Assise au bord d'une source jaillissante et limpide, la comtesse y aurait laissé tomber par mégarde son anneau nuptial, souvenir de son défunt mari, Godefroid-le-Bossu, duc de basse Lorraine. Désespérée, elle aurait prié la Vierge Marie avec tant de ferveur qu'une truite aurait émergé pour lui rendre son bien. Emerveillée par le prodige, la suzeraine se serait écriée :

« Voici l'anneau d'or que je cherchais : heureuse vallée qui me l'a rendu ! Désormais et pour toujours, je voudrais qu'on l'appelle le Val D'or (aurea vallis) ».

 Retour à la carte des Ardennes


JALHAY

Située en province de Liège, à l'entrée des Hautes Fagnes, la commune de Jalhay se caractérise d'abord par le clocher tors de son église Saint-Michel.

 Le site de Jalhay

 Informations sur Jalhay et les villages qui  composent cette commune       Site de l'office du tourisme

 

 

C'est sur le territoire de Jalhay que se trouve le célèbre barrage de la Gileppe, du nom de la rivière qu'il retient, issue des Hautes Fagnes.

Cet ouvrage prestigieux a été construit de 1869 à 1878 et rehaussé de 1967 à 1971 ; il sert à l'alimentation en eau des industries et de la population de la région verviétoise.


Un lion monumental de 130 tonnes, oeuvre de Félix Antoine Bourré, orne le barrage depuis sa création.

Une tour panoramique offre une vue superbe sur les alentours, notamment sur la forêt du Hertogenwald.

 Informations sur le barrage de la Gileppe     Histoire du barrage de la Gileppe

 

C'est également à Jalhay, à la limite de la commune de Waimes, que le lieu-dit de la baraque Michel constitue le deuxième point le plus élevé de Belgique, avec une altitude de 674 mètres.

 

La « baraque » elle-même est une auberge et le point de départ de nombreuses randonnées, à pied, à vélo ou à ski.

 Retour à la carte des Ardennes


LA ROCHE-EN-ARDENNE

C'est le château fort médiéval qui constitute le principal atout touristique de cette sympathique cité située sur l'Ourthe, en province de Luxembourg.

 Site de la commune de la Roche-en-Ardenne

 

 Retour à la carte des Ardennes


LIBRAMONT

 

La commune de Libramont, en province de Luxembourg, est internationalement connue pour la foire agricole, forestière et agroalimentaire qu'on y organise chaque année en été.

 Site de la foire agricole de Libramont

 Retour à la carte des Ardennes


MALMEDY

 Site officiel de la ville de Malmedy  

La fondation de Malmedy remonte à 648, quand saint Remacle y fonde une abbaye bénédictine ; le même Remacle qui institue deux ans plus tard l'abbaye de Stavelot. L'histoire de la ville, de ses origines à 1794, se confond d'ailleurs avec celle de la principauté abbatiale de Stavelot-Malmedy.


Le centre de Malmedy, avec la place Albert 1er et sa fontaine. Dans le fond : la cathédrale (ancienne abbatiale) Saint-Pierre, Saint-Paul et Saint-Quirin
 

Malmedy, en province de Liège, est une commune francophone, mais avec des facilités linguistiques pour ses habitants germanophones. Après la défaite de Napoléon et le Congrès de Vienne (1815), la localité a été rattachée à la Prusse ; elle n'est revenue à la Belgique que par décision du Traité de Versailles (1919), après la première guerre guerre mondiale.

 

Le « Cwarmê » désigne à Malmedy la période de carnaval qui dure les quatre jours du samedi au mardi-gras.

Les « Haguètes » sont des personnages hauts en couleur qui immobilisent leurs victimes avec un « hape-châr », pour leur faire demander pardon à genoux.

 Un blog concernant le carnaval de Malmedy

 Retour à la carte des Ardennes


MARCHE-EN-FAMENNE

Située en province de Luxembourg, Marche, comme son nom complet l'indique, est une ville de la Famenne, région de transition entre le Condroz et l'Ardenne.

 Site de la commune de Marche-en-Famenne

 

Cette localité conviviale propose quelques édifices intéressants (église Saint-Remacle, ancien couvent des Carmes) ; plusieurs musées sont dignes d'intérêt (musée de la dentelle, musée de la Famenne, musée des chasseurs ardennais...

 Site du syndicat d'initiative       Site du tourisme dans le pays de Marche-Nassogne        Site du musée de la Famenne

 Retour à la carte des Ardennes


NEUFCHÂTEAU

De cette commune située au coeur de l'Ardenne, Monsieur Tout le Monde connaît assurément le palais de justice, rendu célèbre par l'attristante affaire Dutroux.

Mais Neufchâteau est avant tout une paisible cité commerçante logée dans un écrin de verdure. Les forêts qui l'entourent, ainsi que les villages accueillants qui composent l'entité, enchantent les visiteurs en quête de sérénité et de communion avec la nature.

 Site de la commune de Neufchâteau    

 

Le nom de la ville est issu du château médiéval qui dominait autrefois la vallée, et dont la tour Griffon (ci-contre) est l'un des rares vestiges.

 

 Syndicat d'initiative

 

 Retour à la carte des Ardennes


PHILIPPEVILLE

Philippeville se situe dans l'Entre-Sambre-et-Meuse, en province de Namur.

 

 Site officiel de la commune de Philippeville       Site du syndicat d'initiative

 

La localité doit son nom à Philippe II d'Espagne, fils de Charles Quint, car il s'agit d'une ancienne place place forte construite au XVIème siècle à l'époque des Pays-Bas espagnols, pour faire face à la menace des armées françaises d'Henri II.

Devenues françaises après 1659, ces fortifications ont été améliorées par Vauban, l'ingénieur militaire de Louis XIV.

 

L'actuelle place d'Armes était autrefois le centre stratégique de la forteresse

 

 

Philippeville n'a guère conservé de traces de tout ce passé militaire, les vestiges défensifs ayant disparu au cours de la première moitié du XIXème siècle.

On peut toujours visiter des galeries souterraines datant de la place forte à l'époque de Vauban.

 Retour à la carte des Ardennes


ROCHEFORT

La commune de Rochefort, dans la province de Namur, est située en Famenne, dans la région touristique du Val de Lesse, du nom de la rivière qui naît en Ardenne luxembourgeoise et va se jeter dans la Meuse à Dinant.

 Site du tourisme dans le Val de Lesse  
Situé dans une magnifique région naturelle, le Val de Lesse se découvre à travers ses bois, ses rivières, ses châteaux, ses grottes, ses produits du terroir (voir lien ci-contre)...

Le nom « Rochefort » provient du latin
« Rocha fortis », appellation justifiée par un château-fort construit sur un éperon rocheux, vestige de la féodalité aujourd'hui ouvert au tourisme.

 Site concernant le château de Rochefort

 

 

C'est sur le territoire de Rochefort que se trouve le célèbre domaine touristique des grottes de Han-sur-Lesse.

 Site du domaine des grottes de Han


Dans le village de Lavaux Sainte-Anne, on peut visiter un des plus beaux châteaux de Wallonie, dont les origines remontent au XIIIème siècle, mais dont l'apparence actuelle date des XVIIème et XVIIIème siècles.

Le château de Lavaux Sainte-Anne abrite trois musées : celui de la nature, de la vie seigneuriale aux XVIIème et XVIIIème siècles, et celui de la vie paysanne au XIXème. Les douves, étangs et parcs permettent l'observation de la flore et de la faune typiques de la Famenne.

 Site du château de Lavaux Sainte-Anne

 

 

L'Abbaye cistercienne de Notre Dame de Saint Rémy, à Rochefort, remonte au début du XIIIème siècle ; elle jouit d'une grande réputation grâce à la fabrication de ses bières trappistes.

Site de l'abbaye de Saint-Remy


 Site du festival du rire de Rochefort
 
Le nom de Rochefort est aussi associé au festival du rire qui s'y déroule chaque printemps.

 Retour à la carte des Ardennes


SAINT-HUBERT

Située au coeur d'un massif forestier, la ville de Saint-Hubert est un centre touristique important de l'Ardenne. Son saint patron est le protecteur des animaux et des chasseurs.

   Site de la commune de Saint-Hubert

Hubert est né vers le milieu du 7ème siècle ; il est fils d’un duc d’Aquitaine, sa famille étant issue du sang des rois mérovingiens. On le dit même apparenté à Charles Martel.

On le trouve à la cour de Pépin de Herstal, maire du Palais d’Austrasie et de Neustrie. Il épouse Floribanne, fille du Roi Dagobert. Les chroniqueurs nous disent qu’il profite alors pleinement des « folles joies de la vie mondaine ».

Un jour que la chasse, principal amusement des grands seigneurs, l'a conduit dans une partie reculée de la forêt des Ardennes, un cerf lui apparaît avec une croix entre les bois de sa ramure.

    

Frappé ainsi par la grâce divine, Hubert renonce aux plaisirs et aux grandeurs du monde ; il prend l'habit de moine pour se consacrer à la pénitence, et vit en ermite au milieu de la forêt des Ardennes (au lieu même où plus tard sera élevée l'abbaye qui portera son nom). Il passe sept années dans cette solitude, s'imposant les plus dures mortifications et convertissant les païens encore nombreux dans cette contrée.

Il est alors appelé à monter sur le siège épiscopal de Maestricht. Il remplace Lambert, évêque martyr, dont il fait transférer le corps, vers 720, de Maestricht au village de Liège, lieu de son supplice. Liège devient le siège du diocèse et prend rapidement de l'importance.

Cf. page consacrée aux origines de la ville de Liège.

C'est en 825 que les reliques de saint Hubert, évêque fondateur de la ville de Liège, sont transférées dans la ville ardennaise qui lui doit son nom.


Saint Hubert est fêté le 3 novembre.La circonstance s'accompagne d'une grand-messe à la basilique, de sonneries de cors de chasse, d'une bénédiction des animaux...

 Site de la maison du tourisme au pays de Saint-Hubert

 

Les bâtiments que l'on aperçoit sur la photo ci-dessus sont ceux de l'ancien palais abbatial, dont la restauration a été achevée en 2003.

Il s'agit, sous l'Ancien Régime, de la résidence des seigneurs abbés de la Terre de Saint-Hubert. Une abbaye bénédictine existe à cet endroit dès le début du IXème siècle, mais les bâtiments prestigieux que l'on peut découvrir de nos jours datent du début du XVIIIème.

Une autre splendeur architecturale est la basilique.

«Plusieurs églises abbatiales successives, de plus en plus vastes, se sont succédées à Saint-Hubert pour servir à la fois au culte monastique et à la dévotion des pélerins. La première fondation remonte au IXème siècle. L’édifice actuel a été bâti, pour l’essentiel, au XVIème. La façade baroque du début du XVIIIème contraste avec son intérieur gothique élancé qui n’est que lumière et couleurs » (http://www.saint-hubert-tourisme.be/index2.php?sm=sainthubertfr-6-patrimoine_architectural).

 


 Site du FGourneau Saint-Michel

 

Saint-Hubert est aussi connu pour le site touristique et culturel du Fourneau Saint-Michel, du nom d'un haut-fourneau créé en 1771 par Dom Nicolas Spirlet, dernier abbé de l'abbaye bénédictine.

Actuellement, le site comprend plusieurs musées, consacrés à la métallurgie, à la forêt d'Ardenne, au peintre botaniste Pierre-Joseph Rédouté et à la vie rurale au XIXème siècle.

Le musée de la vie rurale, en plein air, reconstitue des hameaux composés d'anciennes maisons typiques de Wallonie.


Environnement boisé par excellence, Saint-Hubert possède un magnifique parc à gibier, réserve naturelle que traverse plusieurs circuits pédestres.
 

 Retour à la carte des Ardennes


SAINT-VITH


Photo de Jean-Pol Grandmont :
http://fr.wikipedia.org/wiki/Saint-Vith

 

Saint-Vith est l'une des neuf communes de la Communauté allemande de Belgique. Cette région a été rattachée à notre pays à la suite de la première guerre mondiale (traité de Versailles).

 

En décembre 1944, au cours de la bataille des Ardennes, la ville fut totalement détruite ; la tour Büchel (voir ci-dessous) est le seul vestige d'avant-guerre.




 Site de la commune de Saint-Vith        Site touristique concernant Saint-Vith

 

La tour Büchel, souvenir des murs de fortification qui encerclaient la ville au XIVème siècle.

Le musée d'histoire militaire (offensive des Ardennes 1944).

 Site de l'Ardennen Poteau 44 Museum


 

Le centre de Saint-Vith est un piétonnier commercial extrêmement convivial.

La localité est réputée pour ses commerces de meubles.

 Retour à la carte des Ardennes


SPA

 Site officiel des eaux de Spa  
La petite ville de Spa, en province de Liège, est surnommée la
« perle des Ardennes ». Elle est connue dans le monde entier pour ses eaux minérales et son thermalisme.

Parmi les différentes hypothèses émises sur l’origine étymologique des lieux, il existe d'ailleurs celle du latin « sparsa », que l'on pourrait traduire par « jaillissante », en parlant d'une source.

 Site de la ville de Spa    Site de l'office du tourisme de Spa     Site des nouveaux thermes de Spa

Le pouhon Pierre le Grand, au centre-ville, est la source la plus renommée de Spa. Un « pouhon », en langage dialectal, signifie une source, un puisard. Celui-là porte le nom du tsar russe qui y vint en cure en 1717, époque à laquelle l'endroit ressemblait à une petite chapelle :

 


Le bâtiment qui abrite actuellement la source date de 1880 (gravure ci-dessus).

Spa est également réputée pour son casino, le plus vieux du monde (institué en 1763), ainsi que pour ses francofolies, quand la ville vibre plusieurs jours de juillet au rythme des spectacles inoubliables que donnent chanteurs et chanteuses francophones de renommée internationale.

 

Spa est entourée de magnifiques forêts, avec d'innombrables possibilités de promenades, comme par exemple au lac de Warfaaz, sur les hauteurs de la ville.

Le barrage qui retient ce lac, alimenté par la rivière appelée le Wayai, a été
construit au début du XIXème siècle à la suite d'inondations catastrophiques
qui avaient sinistré la vallée.

 

L'endroit est devenu un haut lieu touristique, avec auberges, plaine de jeux, location de pédalos, départ de balades et activités de pêche.
 
 Site du club de pêche à Warfaaz

 Site du domaine de Bérinzenne  
Autre but de promenade sur les hauteurs de Spa : le domaine de Bérinzenne, à l'entrée de la fagne de Malchamps, avec sa tour pano-ramique et ses parcours balisés :

 

Tout près de Malchamps, se trouve l'aéroport de la Sauvenière, consacré à l'aviation de tourisme et au parachutisme :
 Site des aéroports wallons
 Site de l'Aéro Para Club de Spa

 

 

Dans l'entité de Spa, le village de Francorchamps est mondialement célèbre grâce à son circuit automobile, que l'on dit le plus beau du monde.

 Site officiel du circuit de Spa-Francorchamps

 Retour à la carte des Ardennes


STAVELOT

Stavelot est située en haute Ardenne liégeoise, dans la vallée de l'Amblève.

 Site de la commune de Stavelot        Site du tourisme stavelotain

Cette localité présente aux visiteurs « le visage préservé d'une cité du XVIIIème siècle, avec sa grand-place majestueuse, ses maisons de pierre et de colombage, ses venelles et ses fontaines » (site Internet du tourisme stavelotain) :

 
     
 
Les quatre photos ci-dessus proviennent du blog « PATRICK-DELTA-STIB »

Stavelot est une des plus anciennes villes de Belgique. Sa fondation remonte à 648, quand le moine limousin Remacle est chargé par Sigebert III, roi des Francs, d'évangéliser cette région de l'Ardenne.

Remacle fonde une abbaye à Malmedy, puis une autre à Stavelot. Les territoires de ces deux établissements vont constituer une principauté ecclésiastique jusqu'à la fin du XVIIIème siècle, époque à la quelle ils sont intégrés dans le département de l'Ourthe de la nouvelle France révolutionnaire.

L'abbaye de Stavelot, entièrement rénovée de 199 à 2002, propose trois centres d'intérêt : le musée de l'ancienne principauté, le musée du circuit Spa-Francorchamps et le musée Guillaume Apollinaire (ce poète ayant séjourné dans la localité en 1899).

À l'avant-plan, les vestiges de l'église abbatiale du XIème siècle

 

 Site de l'abbaye de Stavelot


 

Saint Remacle est toujours représenté en présence d'un loup bâté, comme sur le blason de la ville ou sur le timbre-poste ci-contre.

Ce symbole provient d'une légende que vous pouvez découvrir en cliquant ICI.


 

Stavelot est bien sûr connue pour son carnaval du laetare, trois semaines
avant Pâques, avec en vedette
le célèbre groupe folklorique
des « Blancs Moussis ».

 Site du laetare de Stavelot        Site des Blancs Moussis

C'est sur le territoire de la commune de Stavelot que se trouve la cascade de Coo, sur le cours de l'Amblève ; avec ses quinze mètres de dénivellé, elle est la plus importante chute d'eau de Belgique.

L'endroit est une attraction touristique réputée, grâce notamment au parc de loisirs Plopsa Coo.

 Site du parc de loisirs Plopsa Coo

 

 Retour à la carte des Ardennes


THEUX

Theux, en province de Liège, est une sympathique commune proche de la ville de Spa.
   Site de la commune de Theux      Site du syndicat d'initiative

 

Le centre de la cité présente des maisons et un hôtel de ville des XVIIème et XVIIIème siècles. Sur la place, un perron rappelle l'attachement, au Moyen Âge, du marquisat de Franchimont à la principauté de Liège.

Le marquisat de Franchimont était autrefois une seigneurerie constituant la frontière orientale de la principauté de Liège. Theux et Spa en faisaient partie.


Qui ne se souvient de l'épisode historique des six cents Franchimontois, venus assister les Liégeois dans leur résistance au duc de Bourgogne Charles le Téméraire (1468) ?

La « sortie des 600 Franchimontois », bas-relief décorant la façade ouest du palais des princes-évêques de Liège

 

 

Le château de Franchimont constitue un magnifique exemple de forteresse médiévale.

 Site concernant le château de Franchimont


Tous les deux ans (années impaires), le château revit son époque de gloire à l’occasion d'une foire médievale, lieu magique où le visiteur peut rencontrer des châtelains, des chevaliers, des archers, des artisans, des magiciens, des jongleurs et ménestrels, des montreurs d'ours et bien sûr des taverniers et aubergistes pour étancher sa soif ou assouvir sa faim...
 

 

La Reid, c'est aussi un parc animalier de grande réputation, avec des loups comme attraction vedette.

 Site  Forestia du parc animalier de la Reid

 Retour à la carte des Ardennes


VIELSALM

Photo de Jean-Pol Grandmont :
http://fr.wikipedia.org/wiki/Vielsam
 

Porte nord de l'Ardenne luxembourgeoise, la commune de Vielsalm est définie, sur son site Internet, comme le « pays de l'eau, de la pierre et du bois ».

L'eau, comme sur le photo ci-contre, où le village principal de l'entité se mire dans son lac. L'eau encore, si l'on considère que l'appellation du lieu comporte le terme « Salm», nom de la rivière qui le traverse.


 Site de la commune de Vielsalm  
Le mot « Salm » viendrait du celtique « salwa » (noir, brouillé) ou de l'allemand « salm » (saumon). C'est cette deuxième étymologie que l'on privilégie sur les armoiries de la commune.

La pierre, indépendamment des rochers qui ci et là ornent le paysage, c'est l'exploitation du schiste ardoisier et la production du coticule, une pierre à aiguiser locale.

Le bois, c'est la forêt ardennaise, et revoici l'eau qui se mêle à elle pour offrir de merveilleuses possibilités de détente et de promenade, comme au domaine des Doyards.
 

 

Fraiture est l'un des 23 villages qui composent la commune de Vielsalm. La Baraque de Fraiture, avec ses 652 mètres, est le deuxième point culminant de la Belgique, après le Signal de Botrange.

Cet endroit est un réel paradis pour tous les amoureux de la nature ou les fanatiques d’activités sportives : ski, VTT, randonnées …

 Site officiel des macralles de Vielsalm
Au niveau folklorique, Vielsalm est réputée pour ses « macralles », sorcières qui organisent leur sabbat le soir du 20 juillet, puis participent le lendemain (jour de la fête nationale belge) à la fête locale de la myrtille.

Le soir du 20 juillet, les sorcières s'emparent des clés de la cité pour faire régner la magie, l'épouvante... et bien sûr le rire !
 
Les « macralles », dites les « neures bièsses », saupoudrent les spectateurs de poudre d'os ou infestent les rues de rats noirs (jettent des souris en gomme).
 

 Retour à la carte des Ardennes


VIRTON

 Site de la commune de Virton  
Au sud de la province de Luxembourg, Virton est la capitale de la Gaume (la Lorraine belge).
 
 Site des musées gaumais

Fondé dans un ancien couvent des Récollets (XVIIème siècle) et agrandi d'une vaste aile contemporaine, le musée gaumais met en valeur les multiples facettes des ressources humaines, naturelles, industrielles et artistiques de la Gaume d'hier et d'aujourd'hui.
 

 

On pourrait s'étonner de la présence, à Virton, d'un totem indien !

Avant 1967, une base aérienne de l'OTAN était implantée à Marville, village français tout proche. Les militaires canadiens qui y opéraient durent quitter les lieux quand le général de Gaulle s'opposa à la présence de troupes américaines sur son territoire.

Ces militaires, avant de partir, offrirent le totem aux Virtonnais, en souvenir des bons moments passés dans la région.

 Retour à la carte des Ardennes


WAIMES

Waimes est située à l'est de la province de Liège ; commune francophone, elle est proche de la Communauté allemande de Belgique et offre des facilités à la minorité germanophone qui y habite.

 

Waimes est la commune la plus élevée de Belgique, dans une région splendide qu'on appelle le pateau des Hautes Fagnes.

 Site de la commune de Waimes

Les Hautes Fagnes sont composées de forêts, de landes, de tourbières et de marais. Cette vaste étendue de 4500 hectares constitue une réserve naturelle qui présente une flore et une faune exceptionnelles, liées au climat froid et humide.

 Site du parc naturel  Hautes Fagnes - Eifel   Site du centre nature de Botrange  
Cliquez sur les logos ci-contre pour découvrir le site du parc naturel Hautes Fagnes - Eifel ou celui du centre nature de Botrange.

Le point culminant de la région (et aussi de Belgique) est le Signal de Botrange, dont l'altitude est de 694 mètres. Une tour panoramique (construite en 1934) atteint 718 mètres, avec à sa base une cafétaria-restaurant.

La tour du signal de Botrange.
 
Depuis 1923, une butte artificielle porte l'altitude natrurelle du lieu de 694 à 700 mètres.
 

Les conditions géographiques font bien entendu que le climat fagnard
est le plus rude de Belgique :

Les Hautes Fagnes attirent de nombreux visiteurs, écoliers en classes de neige, randonneurs amoureux de la nature, amateurs de ski de fond...

 Découverte nature en classe de neige.     La passion du ski de fond.

 

À propos de sports d'hiver, le village d'Ovifat, dans l'entité de Waimes, permet la pratique du ski alpin.

 

 Site des pistes de ski à Ovifat


C'est également sur le territoire d'Ovifat que se trouve le château de Reinhardstein, qui domine la vallée de la Warche depuis son promontoire rocheux
:

 Site du château de Ieinhardstein

Ce magnifique château, qui trouve ses origines au XIVème siècle, a été magnifiquement restauré dans la seconde partie du XXème.

 

La rivière appelée la Warche, affluent de l'Amblève, draine la commune de Waimes. Dans le village de Robertville, non loin du château de Reainhardstein, elle alimente un lac artificiel fournissant eau potable et électricité.

 

Le lac de Robertville constitue aussi un lieu touristique très apprécié (promenades,
natation, canotage, pêche).

 Site du syndicat d'initiative de Robertville

 Retour à la carte des Ardennes

 Retour à la page d'accueil.   Retour à la Wallonie.